Compte-rendu réunion du collectif du 21 octobre 2015

11 personnes présentes – 1 personne excusée

Points d’actualité :

Le Traité Trans Pacifique (TPP) entre le Canada, Mexique, Chili, Pérou, Japon, Malaisie, Viêtnam, Singapour, Brunei, Australie et Nouvelle-Zélande et les USA, a été signé le 5 octobre. Il doit être ratifié par les Etats.

Voir lien à l’article de Mediapart du 5 octobre 2015 :

http://quebec.huffingtonpost.ca/john-jacobs/partenariat-transpacifique-consequences-emploi-libre-echange_b_8287786.html

http://quebec.huffingtonpost.ca/celine-hervieuxpayette/partenariat-transpacifique-consequences-agriculture-laitiers-ufs_b_8294086.html

TAFTA CETA – Offensive sur les services public (Rapport complet et résumé voir PJ).

CETA signature du Conseil de l’UE dès cette année, ratification 1er semestre 2016.

TAFTA 11ème round de négociation à Miami du 19 au 23/10.

ISDS et coopération complémentaire – les pouvoirs juridique et législatif confiés aux multinationales.

3 263 920 signatures de l’ ICE remises le 7 octobre à la Commission européenne.
Remis aussi à Matthias Fekl secrétaire d’Etat au commerce extérieur.

L’ ICE est remplacé par l’IE et on continue à solliciter des signatures (on conserve les mails pour constituer une liste de diffusion des sympathisants).

– Les maires, conseillers municipaux d’une soixantaine de villes du Nord ont été interpellés (1er mail le 8/9, le second de relance le 10/10).

L’ AG nationales des collectifs Stop TAFTA s’est tenue les 3 et 4 octobre (voir CR en PJ).
Point sur la semaine d’action européenne contre l’austérité et les ALE du 10 au 17 octobre :

2250 tracts ont été distribués du 7 au 14 octobre annonçant cette semaine notamment la manif à Bruxelles, des signatures ICE et positionnement d’accroche portes à des endroits visibles.

Le 10 octobre grande manif à Berlin :

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/10/10/a-berlin-des-milliers-de-manifestants-protestent-contre-le-projet-d-accord-de-libre-echange_4787000_3210.html

https://francais.rt.com/international/8151-manifestants-protestent-ttip-ceta-berlin

http://www.reporterre.net/Les-citoyens-allemands-vent-debout-contre-le-traite-Tafta

http://www.humanite.fr/manifestation-monstre-berlin-contre-laccord-commercial-ue-usa-586390

– Les 15 et 16 blocage du sommet européen des chefs d’Etat et de gouvernement à Bruxelles. Plusieurs centaines de personnes, quelques blessés et arrestations.

Le 17 manif internationale de Bruxelles voir liens à des vidéos :

et un site à recommander www.pour.press
Nos actions :

Action « TAFTA ou CLIMAT il faut choisir ! » :
– Projet de tract inspiré de celui du Calvados
– En parallèle à accroche-portes + signature pétition

A mettre en œuvre jusqu’à la COP21 – un planning de tractage et tract en PJ
Sensibilisation des habitants et des élus des communes :
Distribuer un nouveau tract (en PJ) invitant les habitants à interpeller leur maire et conseillers municipaux
Inviter les habitants à signer l’ Initiative Européenne (IE).

En parallèle interpeller directement le maire et le conseil municipal des communes ciblées en les alertant sur les dangers des ALE pour leur commune, en les invitant à répondre à leurs administrés et à se déclarer « Hors TAFTA/CETA ».

A mettre en œuvre après la COP21.
Interpeller les candidats aux élections régionales :
Sous forme de lettre ouverte en ciblant sur des problématique régionales notamment sur leurs nouvelles responsabilités et demander aux candidats s’ils envisagent de défendre une motion « zone Hors TAFTA/CETA ».

Relancer la commission communication :

– Améliorer nos tracts « grand public » (dessin, photo, message court, clair et percutant…).
– Améliorer notre visibilité (kakemono, drapeau sur pied, banderole, panneau routier, vidéos…. voir ressources ALE).
– Imaginer nos nouvelles formes d’actions

Date convenue pour la commission communication le 19/11 17h15 MRES salle Terril

Les points ci dessous n’ont pas pu être abordés faute de temps :

- Interpeller les partis politique :

Ceux qui évoquent des « lignes rouges », une révision de l’ ISDS qui va résoudre les problèmes ou qui disent que le mot de la fin reviendra aux parlementaires nationaux… Tout un ensemble de faux arguments qu’il faut lever.

- Interpeller les corporations et les PME :

Les PME seront des victimes de TAFTA, CETA.

Prochaine date de réunion du collectif le 25 novembre à 18h30 MRES salle Agora

En PJ :
le Compte-rendu de l’AG nationale des collectifs Stop TAFTA des 3 et 4 octobre
Tract « TAFTA ou CLIMAT il faut choisir !
Tract « Collectivités locales »
TAFTA CETA – la grande offensive sur les services publics
Planning de tractage « TAFTA ou CLIMAT il faut choisir !

AG-StopTafta-2-4oct2015

Taftaclimat2

Tract collectivités locales TAFTA Word

TTIP CETA La Grande offensive sur les services publics (résumé)

TTIP-CETA La grande offensive sur les services publics Rapport complet

Planning tractage TAFTA ou CLIMAT il faut choisir

 

 

Semaine d’actions du 10 au 17 octobre 2015

Le TAFTA est un projet d’accord de « libre-échange » sur le commerce et l’investissement entre l’Union Européenne et les Etats-Unis (TAFTA ou TTIP). Un accord semblable entre le Canada et l’Union Européenne (CETA) est plus avancé. Les négociations autour de ces accords sont menées dans la plus grande opacité. Ni les habitants de l’Europe, ni même leurs élus sont informés du contenu de ces négociations. Cela est d’autant plus grave que nos eurodéputés (et sans doute les parlements nationaux) auront à se prononcer sur ces accords à l’issue des négociations.
Les raisons de cette opacité sont claires, il ne faut alarmer les habitants ni leurs représentants. Or les raisons de s’alarmer sont multiples. Ces projets d’accords visent non seulement à supprimer les droits de douanes mais aussi à niveler (par le bas) toute barrière propre à freiner le commerce et l’investissement.
La suppression des droits de douane aurait pour effet de mettre en péril l’agriculture et l’élevage européen qui seraient concurrencés par les produits américains truffés d’OGM, de pesticides, d’hormones de croissance…
La suppression des barrières dites « non tarifaires » signifie une réduction, voire une suppression de nos normes environnementales, une menace sur notre droit du travail, notre protection sociale, nos services publics…
Et pour couronner le tout, les grandes entreprises multinationales pourraient attaquer un Etat, voire une commune, parce que celles ci estiment qu’un Etat ou une commune ne respectent pas les termes de l’accord. Il deviendrait impossible pour un Etat, une collectivité locale ou territoriale de favoriser des entreprises nationales au nom de la sauvegarde de l’emploi ou de relocaliser une production afin de réduire les nuisances sur l’environnement. C’est à une juridiction spéciale privée que seraient confiés des arbitrages en cas de plainte d’une entreprise multinationale.
De plus ces projets d’accord prévoit un dispositif qui permettrait, après la ratification de ces accords par les eurodéputés, de revenir voire d’ajouter certaines réglementations sans autres formes de débat public. Les entreprises multinationales seraient aux premières loges pour influer sur ces évolutions.
C’est le pouvoir législatif et le pouvoir de justice que ces projets d’accord visent à confier aux entreprises multinationales.
Voilà les raisons qui font que ces projets d’accords sont dangereux et qu’il faut les rejeter. La société civile s’est assemblée autour de collectifs Stop TAFTA (une centaine en France) pour informer le public et s’opposer à ces projets d’accords par différentes actions dont celles qui se dérouleront du 10 au 17 octobre 2015.

La semaine du 10 au 17 octobre sera une semaine d’action européenne contre l’austérité et les projets de traité de « libre-échange ». Cette semaine trouvera son point d’orgue à Bruxelles les :
– 15 octobre, pour l’encerclement du sommet européen avec l’arrivée des marches européennes, infos : info http://www.ox15.eu/fr
– 16 octobre avec la journée mondiale de l’alimentation, des conférences citoyennes, des alternatives au néolibéralisme et la journée Via Campesina infos : http://www.ox15.eu/fr
– 17 octobre avec la grande manifestation européenne « Austérité = Pauvreté » construisons une autre Europe infos : http://www.ox15.eu/fr
Pour la manifestation du 17 octobre, des bus sont affrétés depuis Lille (en PJ le bulletin d’inscription à renvoyer au plus vite).
Préalablement à ces dates, pour informer les habitants sur ces Traités, les inviter à se joindre à la manifestation du 17 octobre et à signer la pétition ICE (qui sera remise le 7 octobre à la Commission européenne – mais qui pourra continuer à recevoir de nouvelles signatures après cette date), des actions sont organisées dans la métropole lilloise.
Le choix fait cette fois est de  s’adresser aux habitants de manière décentralisée.
Ainsi, à l’initiative de chacun et de chacune des organisations des collectifs Stop TAFTA et autres organisations, des contacts avec la population pourront être organisés, chacun dans sa ville, dans son quartier, en profitant d’événements locaux propices à la rencontre avec les habitants.
Pour cela, le matériel suivant est disponible :
– Un tract local (voir en PJ)
– La pétition ICE https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee
– Des attaches portes « TAFTA ou CLIMAT » à utiliser dans vos portes à portes et/ou à accrocher dans des endroits visibles.
– Un livret « Petit guide pour torpiller le TAFTA », un 8 pages « TTIP/TAFTA : la boite magique pour les crimes climatiques des entreprises », un 4 pages « 7 raisons de se mobiliser contre le TAFTA ! », autocollants, affichettes…

Le matériel sera disponible le 6 octobre de 17h30 à 18h30 à la Bourse du travail 174 Bd de l’Usine Lille, local Solidaires. Vous pourrez aussi vous inscrire en direct pour les départs de bus le 17 octobre.

Des actions sont d’ores et déjà programmées :

– Le 7 octobre de 8h à 8h30
Entrée des assises de l’Economie Sociale et Solidaire Cité des échanges 40 rue Eugène Jacquet marc en Baroeul
– Le 7 octobre de 20h à 20h30
Projection du film « Sacré Croissance » Maison Folie Beaulieu 33 place Beaulieu Quartier de la Délivrance Lomme

– Le 7 octobre de 19h30 à 20h
Projection du film « Opération Corea » au Mélies Centre commercial du triolo
rue Traversière
59650 Villeneuve d’ascq

– Le 8 octobre 14h30
Journée de mobilisation interprofessionnelle Porte de Paris Lille

– Le 8 octobre à 20h
Débat sur l’évasion fiscale salle Paul Doumer Marcq en Boroeul

–  Le 10 octobre de 11h à 12h
Marché Sébastopol Lille – RdV devant le théâtre Sébastopol

– Le 11 octobre de 10h30 à 11h30
Marché de Wazemmes RdV sortie du M° Gambetta

– Le 12 octobre à 18h30
Débat sur le Climat espace Marx à Hellemmes

Faites nous part de vos intentions d’actions ou de votre participation aux actions dès à présent programmées ci dessus sur le site tafta.npdc@gmail.com

Toutes les actions liant le TAFTA et le CLIMAT se prolongeront après 17 octobre jusqu’à la COP21 en décembre.
Tract TAFTA 17 octobre

Fiche d’inscription bus V2

Compte-rendu réunion du 29 septembre 2015

Compte-rendu de la réunion du collectif Stop TAFTA de la métropole lilloise
du 29 septembre 2015

19 personnes présentes, 1 personne excusée

Point d’actualité :

– Renforcement de l’opacité des négociations TAFTA (plus de CR publics des réunions, aucun feedback aux gouvernements, textes officiels seulement accessibles dans des chambres fermées. https://www.libre-echange.info/veille/article/transparence-semaine-noire-pour-les-communicants-de-la-dg-commerce
Voir « la transparence en pratique » éditée par SumOf+US sur les limites de l’accès des parlementaires aux textes du TAFTA http://action.sumofus.org/fr/a/ttip-transparency-french/?nbsp

– Crayon géant à Lille le lundi 31 août : bien parti (70 signatures) mais interrompu par un gros orage.

– Réforme de l’arbitrage ISDS pour le TAFTA (création d’une cour sur l’investissement, procédure d’appel…), mais reste uniquement accessible aux investisseurs, ne s’applique pas au CETA

http://transatlantique.blog.lemonde.fr/2015/09/16/bruxelles-presente-sa-version-relookee-des-tribunaux-darbitrage-du-tafta/

– Coup de gueule de Matthias Fekl : les propositions américaines ne prendraient pas assez en compte les propositions européennes et les négociations sont opaques, le gouvernement français menace de claquer la porte… Le gouvernement veut-il sauver la face, mettre la pression ? N’oublions pas que Matthias Fekl (secrétaire d’Etat au commerce international) a qualifié le CETA de « bon accord ». http://www.sudouest.fr/2015/09/27/traite-tafta-la-france-envisage-l-arret-des-negociations-revele-matthias-fekl-2136761-705.php

– L’ICE auto-organisée cela avance : 2 895 102 signatures au 25 septembre, 21 pays dépassent le quorum (la Grèce et la Roumanie viennent de se rajouter). On continue, objectif 3 millions de signatures le 6 octobre et même après. L’opération « crayon géant » a montré que l’on peut intéresser les gens et les faire signer.
Attention : on parle du TAFTA ET du CETA. Les 2 sont liés.

– Journée mondiale CETA le 25 septembre : elle a eu lieu à Paris, mais pas relayée dans le Nord.

– Les échéances :
– TAFTA : 11ème session de négociation à Miami du 19 au 23 octobre. Les négociateurs espèrent aboutir fin 2016 avant la fin du mandat Obama. Vote de la résolution européenne le 8 juillet 2015 (aval des parlementaires européens pour continuer les négociations).
– CETA : fin 2015/début 2016 approbation devant le Conseil. Début 2016 ratification devant le parlement européen et sans doute ensuite, si accord « mixte », ratification par les parlements nationaux mais paraît-il le CETA pourrait être appliqué sans attendre la ratification des parlements nationaux…
– TISA de nouvelles révélations de WikiLeaks
– APE ?

– AG des collectifs locaux Stop TAFTA en région parisienne les 2 à 4 octobre avec la coalition Climat : notre collectif sera représenté. TAFTA/Climat même combat.
Plan d’actions :

Semaine d’action européenne du 10 au 17 octobre :

Le  10 octobre il n’ y aura pas, comme cella s’est fait le 18 avril 2015 et en octobre 2014, une manif visible en centre ville à Lille ou à Paris. Ce n’est pas le choix fait par le collectif national contrairement à l’Allemagne qui prévoit une grande manifestation nationale à Berlin.

Le choix fait cette fois et de  s’adresser aux habitants de manière décentralisée par des tractages, des porte à porte, des opérations de signatures ICE.  Cela d’une part à cause du peu de temps que nous disposons pour mener une action d’ampleur comme le 18 avril et aussi parce que le collectif national a fait le choix de porte à porte et pas d’une action nationale (qui aurait fait double emploi avec Bruxelles).

Ainsi, à l’initiative de chacun, ces contacts avec la population sont organisés chacun dans sa ville, son quartier, en profitant d’événements locaux propices à la rencontre des habitants.  Ainsi le 7 octobre une petite équipe sera présente à l’ouverture des assises de l’ESS, le 8 octobre nous pourrions être plusieurs à tracter et à faire signer des pétitions lors de la manif interprofessionnelle, etc.   Chacun pourra trouver dans sa ville d’autres événements propices à sensibiliser les habitants et des moyens pour capter leur attention (banderole, pancarte, confection de cookies, fond sonore…).

Ces actions vont se prolonger avant et après la semaine européenne d’action de 10 au 17 notamment si on envisage, comme prévu par le collectif national, de faire du porte à porte avec des accroches portes.

Le samedi 10, voire le dimanche 11 octobre, le week-end précédent le rassemblement de Bruxelles, serait bien sûr à saisir pour aller à la rencontre de la population.  Les idées sont les bienvenues pour ces 2 journées.

Il y a bien sûr nos dépôts habituels de tracts (MRES, café citoyen…). Chacun pourra faire des tirages du tract (voir en PJ) pour distribution et diffusion sur ses listes de diffusion et réseaux sociaux. Le collectif Stop TAFTA prévoit de tirer 1000 tracts en A4 noir et blanc et de les mettre à disposition.

Matériel supplémentaire à prévoir localement :

– Visuel : voir site http://www.youkouk.fr/ par exemple drapeau vertical mais il faut convenir du texte et se renseigner sur les prix et les délais.
– Nous avons récupéré une banderole lors de l’opération « crayon géant »
– Utiliser le matériel existant (affiches, pancartes)
– Imprimer pétition ICE sur le site : https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee
– Autre matériel : livres « les naufragés du libre échange », auto collants Stop TAFTA, affiches Stop TAFTA, 4 pages, pancartes, autres brochures et livres.

Et mettre à jour le site www.stoptafta-npdc.com puisque le tract y fait mention (point d’actualité sur TAFTA, CETA, informations sur la semaine d’action européenne, les réservations de bus, etc).
Les 15, 16 et 17 octobre : arrivée des marches européennes à Bruxelles (le 12 sera à Calais – un contact sera pris avec les collectifs Stop TAFTA de Dunkerque, Arras et Boulogne) :
Le 15 encerclement du sommet européen
Le 16 journée mondiale de l’alimentation et suite de l’encerclement du sommet européen
Le 17 manif européenne « Oxi ! Basta ! Enough : construisons une autre Europe ». Bus envisagé par le collectif national Stop TAFTA  https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/mobilisation-a-bruxelles-transport-et-hebergement
Bus prévu par Solidaires Voir en PJ le document de réservation.
Zone Hors TAFTA/CETA :

– Le 8 septembre des mails ont été envoyés à une soixantaine de communes pour les sensibiliser sur les articles du mandat TAFTA qui concernent directement leur commune.
– Pas de retour de mail à ce jour.
– Les retours de courrier postal sont à vérifier (destinataire Attac Lille à la MRES)
– Relancer ces communes en leur demandant de déclarer leur commune « Hors TAFTA/CETA ».
– 550 (ou 700?) collectivités hors TAFTA à ce jour en France.
– Le collectif local des Landes propose des panneaux d’entrée de ville « Commune hors TAFTA » (17€ pièce + frais de port).
– Il faudrait en parallèle faire un tractage dans la commune afin que les habitants interpellent leur maire et le conseil municipal (tract en PJ).
Interpeller les corporations :
Cela a été fait pour les taxis et les Jeunes Agriculteurs sans succès. Cela est déjà fait pour les infirmiers par SUD Santé Sociaux. A voir pour les pompiers qui manifestent en ce moment.

Les partenariats :
Avec la coalition climat régionale : TAFTA/Climat même combat – les liens sont évidents.
Avec le collectif Grèce (prochaine réunion le 6 octobre à 18h30 Bourse du Travail locaux Solidaires).
Les points suivants n’ont pas été évoqués faute de temps :

Interpellation du PS
Interpeller Martine Filleul, questionnaire envoyé aux élus.

Interpeller les têtes de liste aux régionales
Prochaine réunion  le mercredi 21 octobre 18h30 MRES salle Agora

Tract TAFTA 17 octobre

Fiche d’inscription bus V2

Tract collectivités locales TAFTA Word

Compte-rendu réunion du collectif Stop TAFTA du 29 juin 2015

La but principal de cette réunion est de définir le plan d’actions de la rentrée.

1- La crayon géant – pétition ICE :

La date du mercredi 2 septembre de 11 h à 19h Grand’Place à Lille sera proposée à Charlélie qui fait le tour de l’Europe avec la crayon géant. Cette date tient compte d’un compromis entre les exigences de Charlélie et des demandes des autres villes de France.
Il faut demander en parallèle une autorisation d’occupation de la voie publique à la mairie.

André, René, Isabelle, Didier sont les premiers volontaires. Il y aura lieu d’inviter les autres membres du collectif. Des tracts, affiches, pétitions sont à prévoir et si possible une animation.

Pour plus d’informations sur le crayon géant : http://bit.ly/1MvsBm4

Et toujours faire connaître le site pour des signatures directes : https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee
2 – Interpellation des mairies afin qu’elles se déclarent « Hors TAFTA » :

Trois actions sont envisagées :

Envoyer début septembre à une centaine de mairies un mail attirant leur attention sur les articles du mandat TAFTA qui les concernent directement, avec copie aux médias.
Les mails des mairies peuvent être trouvés sur : http://www.annuaire-mairie.fr
Les modèles de lettres peuvent être trouvés sur : http://www.stoptafta-npdc.com et en PJ.

Cibler les mairies où nous avons des conseillers municipaux « amis » et leur demander de proposer une délibération afin de se déclarer « Hors TAFTA ». Un envoi a été fait dans ce sens au PCF, PG, Ensemble, ND, EELV le 24 juin.

Là où nous avons des liens, contacter par téléphone les maires ou conseillers municipaux.
3 – Interpellation du PS afin de clarifier leur positionnement vis à vis de TAFTA :

Deux actions sont envisagées :

Interpeller dès début septembre Martine Filleul à la fédération du PS du Nord, lui demander une entrevue.

Envoyer aux élus PS du Nord, aux eurodéputés PS de notre circonscription, un questionnaire permettant de lever les ambiguïtés de leur positionnement vis à vis de TAFTA notamment celles citées dans l’article « Nous ne laisserons pas franchir les lignes rouges ! »
voir : http://www.stoptafta-npdc.com
Les réponses à ce questionnaire seront publiées.

4 – Interpeller les têtes de liste aux régionales :

Nous envisageons d’organiser un débat public avec les têtes de liste. A défaut un questionnaire dont les résultats seront publiés.
Organisation à affiner en septembre.
5 – Interpeller les représentants des Taxis et des Jeunes Agriculteurs :

Isabelle a établi un contact avec un correspondant du syndicat SUD des chauffeurs de Taxi.
Alain a envoyé un mail aux Jeunes Agriculteurs du Nord et Pas-de-Calais le 24 juin.

Ceux ci pourraient être invités lors d’une prochaine réunion du collectif.
Prochaine réunion du collectif le 7 septembre à 18h30 à la MRES salle Houblon.
L’ Assemblée Générale de la coalition climat Nord se déroulera le samedi 12 septembre de 9h à 17h à la MRES. Les membres du collectif Stop TAFTA y sont invités.

Un stage est proposée par le Théâtre de l’Opprimé à destination des associations les 21, 22 et 23 septembre à Lille (en PJ).

Lettre aux Maires Tafta – Ceta V4

Annexe à la lettre aux maires – Le mandat V2

Article Frédéric Viale gazette des communes Word

stage MRETOVA

Nous ne laisserons pas franchir les lignes rouges !

« Nous ne laisserons pas franchir les lignes rouges ! »  c’est ce qui est dit par une partie des euro-députés et parlementaires français lorsque nous les interpellons.

Les lignes rouges sont celles qui seraient présentes dans le mandat de négociation du TAFTA.

Il est utile de répliquer à ces déclarations tranquillisantes émanant d’élus sous informés, de mauvaise foi ou répétant des éléments de langage.

Vous trouverez en pièce jointe des arguments pour s’opposer à ces déclarations.

Nous ne laisserons pas franchir les lignes rouges !

Boite à outils collectivité locale

Logo Stop TaftaLes outils figurant ci dessous permettent d’interpeller les communes afin de les alerter sur les dangers que représentent les projets d’accords de libre-échange et de les inciter à déclarer publiquement leur opposition à ces traités en déclarant symboliquement leur commune « Hors TAFTA ».

Cette boite à outils contient :
– un projet de lettre à adresser au maire
– des annexes permettant d’étayer cette interpellation notamment en précisant les articles du mandat qui concernent directement les communes.
– de proposer un débat et une motion lors des délibérations
– un projet de tract à l’attention des habitants de la commune, les informant des dangers de ces traités et les incitant à interpeller leur maire et conseillers municipaux

Lettre aux Maires Tafta – Ceta V3

Annexe à la lettre aux maires – Le mandat V2

Article Frédéric Viale gazette des communes Word

Proposition de débat en conseil municipal V2

Proposition de motion au conseil municipal V2

Tract collectivités locales TAFTA Word

Un site donne les coordonnées de toutes les mairies de France :

http://www.annuaire-mairie.fr

 

Compte-rendu de la réunion du collectif Stop TAFTA du 1er juin 2015

Actualité / Bilan des actions récentes :

– La résolution européenne « Lange » sur le TAFTA, très en retrait par rapport à nos demandes, a été adoptée avec l’apport des voix des sociaux-démocrates. Elle sera soumise au parlement européen le 10 juin. Elle n’est qu’une recommandation adressée aux négociateurs sans valeur contraignante.
– La motion A du congrès du Parti Socialiste dit « S’il n’est pas mutuellement avantageux, notre gouvernement et les progressistes européens ne le ratifieront pas ». Aucune action en amont, en phase de négociation, ne serait envisagée…
– Le conseil municipal de Wattrelos s’est opposé, à une large majorité, contre le vœu « Hors TAFTA » proposé par un élu Front de Gauche.
– Lors de la réunion de la commission « communication » du 18 mai, une stratégie et des supports de communication vont être élaborés, avec l’aide de Frédéric Viale, en direction du tout public et de certaines catégories professionnelles.
Actions envisagées :

– Chacun interpelle les eurodéputés d’ici le 10 juin pour les inciter à amender la résolution « Lange » (un modèle de lettre et les coordonnées des eurodéputés ont été précédemment transmis). L’interpellation est aussi possible sur le site du collectif national Stop TAFTA.

– La campagne de signatures de l’Initiative Citoyenne Européenne se poursuit, incitée par la circulation en Europe du « crayon géant ». Il sera en France en septembre et probablement du 30 août au 12 septembre dans le Nord. Objectif dépasser les 2 millions de signatures d’ici le 6 octobre (fin de l’ICE).
Nous avons besoin d’un coordinateur pour cette opération – avis aux volontaires.

– Définir un calendrier d’ actions dès septembre à destination :
– des communes : interpellation publique des maires. Le kit « mairie » a été mis à jour.
– du Parti Socialiste (maires, fédération du Nord, département, région) afin de clarifier leur positionnement vis à vis de TAFTA, CETA…
– des candidats aux élections régionales : interpellation publique des têtes de liste et des eurodéputés sur la problématique Europe/Région/ GMT.

– Prochaine réunion de la commission « communication » le 22 juin à 18h30 MRES salle Houblon afin d’affiner notre stratégie de communication vers les PME, les syndicats, associations, enseignants, taxis, professions réglementées. Dire qui nous sommes et combien nous sommes afin de se différencier d’autres organisations ou partis qui rejettent aussi TAFTA mais en proposant d’autres alternatives.

– Le collectif tient un stand lors de la fête paysanne du 5 juillet à la halle Salengro avenue du général de Gaulle à Loos-en-Gohelle. Pouvez vous nous aider à tenir le stand.

– L’assemblée générale des collectifs locaux est prévue les 3 et 4 octobre à Paris.

Divers :

– Le site du collectif Stop TAFTA de la métropole lilloise fonctionne : http://stoptafta-npdc.com     Qui pourrait s’en occuper ?
– Il faudrait aussi un modérateur pour la boite mail du collectif : tafta.npdc@gmail.com
Qui peut s’en occuper ?
– Rappel : chacun peut s’abonner à la liste de discussion sur l’accord UE-US ptci-ttip@liste.attac.org et à la liste de diffusion des collectifs locaux stoptafta-local@liste.attac.org En faire la demande à contact@collectifstoptafta.org
– Des listes de diffusion mail existent pour les mairies, les députés et les sénateurs du Nord, les députés européens, les médias. En faire la demande au collectif de la métropole lilloise si besoin.
– Un site donne les coordonnées de toutes les mairies de France : http://www.annuaire-mairie.fr
– Nous recherchons des compétences pour l’utilisation de Facebook, Twitter et Skype.
Prochaines réunions :

Prochaine réunion de la commission « communication » le 22 juin à 18h30 à la MRES salle Houblon.
Prochaine réunion du collectif Stop TAFTA le 29 juin à 18h30 à la MRES salle Houblon.

Compte-rendu de la réunion du collectif Stop TAFTA du 21 avril 2015

1 – Bilan international et national de l’action du 18 avril :

– 90 actions en France, 700 initiatives en Europe et Amérique du Nord dans 46 pays, 3000 personnes à Paris, 2000 personnes à Bruxelles.
– Pour en savoir plus : https://www.collectifstoptafta.org/
– Du 20 au 24 avril, 9ème cycle de négociation à New York.

2 – Bilan du 18 avril à Lille :

– 200 personnes annoncées par la Voix du Nord, c’est plus que le 11 octobre (150).
– Belle manifestation, colorée, joyeuse et festive.
– Manifestants d’horizons différents, pas mal de jeunes.

A améliorer :
– Pas sûr que cette action ait bien été comprise des passants. La Voix du Nord  parle « d’un futur péril difficile à expliquer » et « les passants tentent de comprendre l’objet de leur colère ». Il n’est pas certain que le ton parodique et caricatural ait été compris des passants non déjà informés.
– Pratiquement pas de relais des médias.
– Les militants (pas assez nombreux) chargés de remettre les tracts, d’expliquer et de faire signer l’ICE, ont pu apporter des éclaircissements.
– Une sono faible dans la 2ème partie de la manif.
– Des techniques de prises de parole à améliorer (phrases courtes, simples, prononcées lentement, slogans explicatifs).
– Techniques de conduite de groupe à améliorer (trop rapide dans les rues piétonnières, manque de relais sur la fin).

Ce qu’il faut retenir pour l’avenir :
– Le principe d’une « parade » ludique, joyeuse, visuelle et sonore est à conserver et à développer avec l’apport si possible de troupes rompues au principe des « parades ». La « parade » a pour objet d’attirer l’attention et de diffuser un message court et marquant.
– Relayer par une équipe de militants conséquente pour apporter des informations plus précises. Il faut pour cela améliorer notre communication écrite (tracts, plaquettes, sans oublier les adresses des sites d’information) et verbale (argumentaire).
– Inciter les passants à agir : signature ICE, inviter aux réunions du collectif.
– Utiliser l’adresse mail de l’ICE pour contacter ultérieurement la personne.

Il faudrait aussi amplifier le travail de préparation (réunions préparatoires, attribution des rôles, répétitions) mais cela est très lié à l’ampleur et à l’intensité de la mobilisation militante.

Le groupe de travail « communication » est pérennisé. Il se réunira le 18 mai à 18h à la MRES.
3 – Prochaines actions :

Les organisateurs de l’ICE auto-organisée mettent en place un tour d’Europe avec « des crayons géants gonflables » d’avril à octobre http://bit.ly/1MvsBm4
Ce crayon géant a pour objet d’attirer l’attention des passants pour leur parler du TAFTA et du CETA et leur faire signer l’ICE.
Le collectif s’inscrit en juin ou septembre – financement de 50€ à 100€
Objectif 2 000 000 signatures avant le 6 octobre – saisir toutes les opportunités pour faire signer.

– Collectivité « Hors TAFTA » :
* Rassemblement le 11 mai devant la mairie de Wattrelos à 18h.
* Utiliser le « kit mairie » pour s’adresser à d’autres mairies (contenant lettre au maire, un extrait du mandat de négociation, article de la gazette des communes, une proposition de motion, un tract pour les habitants) et le site des mairies http://www.annuaire-mairie.fr/
* Interpeller publiquement les élus pour les obliger à se positionner vis à vis de leurs administrés.

Une illustration : la parlement de Wallonie s’est déclaré « Hors TAFTA »

– Pour les régionales :
Susciter de voter uniquement pour les candidats qui se seront clairement positionnés contre le TAFTA, CETA.

– Action de sensibilisation dans les campagnes à envisager.

– Le collectif aura un stand à la fête paysanne le 5/7 à Loos en Goelle

– Le 1er mai ayant une dimension unitaire et européenne, le convergence des mobilisations partout en Europe sera un signe fort adressé aux gouvernements européens. Il est donc important que le collectif Stop TAFTA soit présent le 1er mai.

– Fête de l’environnement et de la solidarité les 20 et 21 juin – attente d’informations.
4 – Partenariat :

Don de 50€ du collectif de Lille au collectif national Stop TAFTA

https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/faire-un-don-au-collectif-stop

Chacun, à titre individuel peut aussi contribuer.
Prochaine date de réunion du collectif le 1er juin à 18h30 MRES salle Moulin

Charte du collectif Stop TAFTA de la métropole lilloise

Cette charte vise à clarifier les objectifs, l’éthique et le fonctionnement du collectif Stop TAFTA de la métropole lilloise.
Nom du collectif : Collectif Stop TAFTA de la métropole lilloise
Objectifs du collectif : Rejeter en bloc ces traités de libre-échange (TAFTA, CETA, TISA, APE) qui ne sont pas amendables.
Informer le public, interpeller les élus, élargir le collectif le plus largement possible.
Ethique du collectif :
Les organisations (syndicales, politiques, associatives, ONG) et les particuliers signataires de cette charte, visent à la transformation écologique et sociale de la société dans son ensemble.
Cette charte s’appuie sur le mandat commercial alternatif aux Accords de Libre Echange de l’AITEC  pour en finir avec le secret, la confiscation du pouvoir par les multinationales et la domination de la Commission européenne.

Partage équitable et une gestion durable des matières premières, agricoles et des ressources naturelles :
– Contre le commerce et l’investissement prédateurs (confiscation des terres, dégâts environnementaux).
– Contre les importations prédatrices en provenance des pays du sud.
Solidarité plutôt que compétitivité entre les pays (droits humains, déplacements forcés, suppression des droits de douane).
Préservation des services publics de qualité, de la protection sociale.
L’Etat protecteur des droits humains, droits des femmes, le droit du travail, l’environnement, normes sociales, garantir un revenu stable et décent.
Préservation du climat, de la biodiversité.
Régulation des marchés et les opérateurs de services financiers.
Exclure les biens communs du commerce international (eau, santé, éducation, services financiers, semences, données personnelles, protection des consommateurs, vie privée).
Solidarité internationale envers les pays les plus pauvres.
Principe de précaution.
Pluralisme, non discrimination, tolérance, justice, solidarité, égalité.
Préservation des marchés publics comme garant du bon usage de l’argent du contribuable, pour préserver l’économie locale, promouvoir une société égalitaire, la protection de l’environnement.
Lutte contre les idées xénophobes, contre toutes les discriminations.
Les membres : Toute personne, à titre personnel, ou comme représentant d’une organisation, qui adhère aux objectifs du collectif et à cette charte, peut devenir membre.
Chaque membre communique son nom, prénom, éventuellement le nom de l’organisation qu’il représente, l’adresse mail qu’il souhaite voir figurer sur la liste de diffusion du collectif. Cette liste de diffusion est centralisée par le collectif. Elle sert à diffuser les informations, invitations aux réunions, ordres du jour et comptes rendus. Les adresses mail ne sont pas visible (Cci).
La qualité de membre n’est pas conditionnée au versement d’une cotisation. Pour mener ses actions, le collectif s’appuie largement sur le bénévolat de ses membres et de ses partenaires mais cela ne peut suffire. Des dépenses doivent être envisagées (outil de communication, location de salle…). Un appel à contribution volontaire est fait en euros ou en nature (voir les moyens du collectif).
Aucune compétence particulière n’est demandée pour devenir membre. Le collectif a aussi un objectif d’éducation populaire auprès du « grand public » comme auprès des personnes qui souhaitent approfondir leurs connaissances. A défaut d’expertise locale sur certains domaines, celle ci peut être obtenue auprès du collectif national ou de partenaires (Attac, Aitec…).
Les membres sont libres d’intégrer un ou plusieurs groupes de travail, de les quitter, d’en changer à partir du moment où ils s’engagent à communiquer les informations qu’ils détiennent afin de faciliter la reprise des tâches.
Le fonctionnement du collectif, sa capacité à mener des actions, sont conditionnés bien sûr à l’engagement de chacun. L’ambition du collectif s’adaptera à l’ampleur de l’engagement de ses membres. L’essentiel du fonctionnement du collectif ne peut se limiter à l’engagement de quelques uns. Cela conduirait inévitablement à un phénomène d’usure.
Les moyens du collectif :
Un appel à contribution est fait auprès des membres sans limite mini ni maxi. Cette contribution peut être faite en euros et/ou en nature (quota de photocopies, mise à disposition de matériel…). Il est important que chacun puisse contribuer à sa manière et à la hauteur de ses moyens.
Une comptabilité est tenue par la trésorière de l’association Attac Roubaix-Tourcoing. Un compte bancaire a été ouvert au Crédit Municipal de Roubaix. Le collectif détient un chéquier au nom de Attac Tafta dont la trésorière est la seule à posséder la signature. Un budget prévisionnel et un bilan sont établis chaque année.
Les dépenses les plus fréquentes sont : frais de duplication, banderole, autres outils de communication, réalisation de vidéo, défraiement suite déplacement.
Le collectif dispose d’une boite mail collective stop.tafta@gmail.com et d’un site http://www.stoptafta-npdc.com
Fonctionnement courant :
Le collectif est autonome. Il a cependant un devoir moral de s’impliquer dans des actions nationales ou internationales initiées par le collectif national.
Le collectif se réunit environ chaque mois, habituellement à la MRES. La date de la prochaine réunion est décidée en fin de réunion. Une invitation avec une proposition d’ordre du jour est adressée par mail à tous les adhérents une semaine avant. Un compte-rendu est établi dans les jours qui suivent la réunion. Il précise la date de la prochaine réunion. Il est adressé par mail à tous les membres.
La réunion se limite à une durée de 2 heures maxi. Un animateur est désigné pour conduire la réunion. Les décisions sont prises par consensus.
Des groupes de travail peuvent être créés. Ceux-ci travaillent de manière autonome et produisent leurs résultats en réunion plénière.
Le collectif fait parti d’un réseau d’une centaine de collectifs de même type en France dont 4 dans la région. Un collectif national centralise des informations des collectifs locaux. Il propose des actions nationales, apporte des conseils et des moyens logistiques. Ce collectif national dispose d’un site www.collectifstoptafta.org/ et d’une boite mail de contact : contact@collectifstoptafta.org
Des contacts existent avec les autres collectifs européens et internationaux. 320 organisations existent dans 24 pays de l’UE.
Types d’action :
Elles peuvent être organisées localement ou collectivement par plusieurs collectifs régionaux ou nationaux.
Des actions européennes peuvent être menées. Les collectifs du Nord de la France, de par leur proximité de Bruxelles (siège des institutions européennes), sont particulièrement concernés par ces actions européennes.
Les actions qui peuvent être menées sont par exemple : sensibilisation du « grand public », interpellation des élus locaux, territoriaux, nationaux, européens et la société civile, analyses du mandat des négociations, accroître l’expertise des militants, étoffer le collectif, rédiger des articles, organiser des conférences d’experts, solliciter les médias, réaliser des photos et vidéos, sensibiliser des habitants des quartiers en intervenant dans les centres sociaux, les associations locales, partenariats…
Partenaires :
Des actions peuvent être menées en partenariat avec d’autres associations, syndicats, partis pour peu que ces actions aient un lien avec les objectifs du collectif.
Exemples de partenariats : avec les centres sociaux de Villeneuve d’Ascq, avec le PC de Carvin dans le cadre d’une journée des alternatives, avec Alternatiba, avec SUD sur la santé en Europe, avec SUD sur des coopérations transfrontalières…